Le triangle de l’exposition

L’exposition en photographie consiste à faire qu’une photo ne soit ni trop claire ni trop sombre. Il n’existe pas de bonne exposition , l’exposition d’une photo est le résultat de ce que souhaite le photographe comme rendu final.

Un photographe est en droit de faire que la photo soit sombre ou claire, selon son choix. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas, ils se respectent.

Voyons maintenant comment gérer l’exposition d’une photographie en mode manuel.

La gestion de l’exposition s’effectue en réglant 3 paramètres sur l’appareil photo :

1- La Sensibilité ISO

2- Le Diaphragme

3- La Vitesse d’Obturation

La Sensibilité ISO

Sur un appareil photo il est possible de régler la sensibilité ISO. Voici les valeurs ISO normalisées valant un diaph ou IL ou EV ou Stop.

100.200.400.800.1600.3200.6400.12800.25600 …

Constatez que c’est toujours le double 100….200….400

Cela signifie que si l’on passe de 100 à 800 ISO on a multiplié par 8 la sensibilité du capteur à la lumière. Entre chacune de ses valeurs il y a d’autres valeurs. Elles représentent des 1/3 de diaph ou de Ev ou de Il c’est la même chose.

100.125.160.200.250.320.400.500.640.800.1000.1250.1600.2000.2500…

Les 1/3 de diaph permettent au photographe d’ajuster plus précisément l’exposition.

A RETENIR

L’écart entre un diaph PLEIN et l’autre c’est toujours le double en + ou en –

Attention : Un capteur a une sensibilité dite « native » qui se situe entre 100 et 200, c’est la sensibilité ou le capteur est le plus performant.

De monter la sensibilité du capteur est une aide précieuse quand la lumière se fait rare, ou quand on a besoin d’une vitesse plus élevée, mais elle a des limites.

Au plus vous montez la sensibilité du capteur à la lumière au plus vous avez des risques de dégradation des images. La montée en sensibilité crée deux sortes de phénomènes.

1 – Le bruit de luminance, qui est la composante colorée des pixels bruités, il est visible sous la forme de taches de couleurs aléatoires.                                      

2 – Le bruit de chrominance, qui est la composante lumineuse des pixels bruités, il est visible sous la forme de taches plus foncées ou plus claires donnant un aspect granuleux à l’image.

La vitesse d’obturation :

Un appareil photo numérique a un obturateur placé devant le capteur numérique. Il s’ouvre et se ferme en fonction du temps de pose déterminé ou par le photographe ou par l’automatisme de l’appareil selon le mode de prise de vue sélectionné. L’obturateur permet donc de gérer la quantité de lumière qui atteint le capteur en fonction de la durée.

Voici les vitesses valant un diaph ou IL ou EV ou Stop

1/8000   1/4000   1/2000   1/1000   1/500   1/250   1/125   1/60   1/30   1/15   1/8   ¼   ½   1’’   2’’   4’’   8’’ 15’’   30’   bulb

Constatez que c’est encore et toujours le double  1/125….1/250….1/500, en plus ou en moins. Cela signifie que si l’on passe de 1/250 à 1/125 on a multiplié par 2 le temps de pose. A contrario de 1/125 à 1/250 on a divisé par deux le temps de pose.

Comme pour la sensibilité ISO entre chacune de ses valeurs il y a d’autres valeurs. Elles représentent aussi des 1/3 de diaph.

1/125  1/160  1/200 1/250 1/320 1/400 1/500

Les 1/3 de diaph permettent au photographe d’ajuster l’exposition

A RETENIR

L’écart entre un diaph PLEIN et l’autre c’est toujours le double en + ou en – En dehors du fait que la vitesse d’obturation joue un rôle sur l’exposition, elle est aussi un moyen de créativité photographique. Elle permet de figer un mouvement, (vitesse rapide). 

Elle permet de suggérer le mouvement d’un sujet, (vitesse moyenne sur un sujet mobile), ou encore de créer un filet, (pose longue). Nous reviendrons plus tard sur se moyen de créativité qu’il est possible d’utiliser pour faire une photo plus dynamique

Le diaphragme

3ème et « dernier » élément permettant de gérer l’exposition. Pour celle ou celui qui fait majoritairement de la photo de paysage ou de portrait, le diaphragme est l’outil créatif par excellence. Il permet de contrôler la Profondeur de Champ et la quantité de lumière qui entre dans l’objectif.

Comme la sensibilité ISO et la vitesse d’obturation, voici les valeurs valant un diaph plein.

Valeurs pleines

f/1   f/1,4   f/2   f/2,8   f/4   f/5,6   f/8   f/11   f/22

Valeurs des 1/3 de diaph

f/1  f/1,1  f/1,2  f/2  f/2,2      f/2,5  f/4     f/4,5     f/5        f/5,6     f/6,4 f/7,1 f/8  f/9  f/10  f/11  f/13      f/14   f/16   f/18      f/20   f/22

La aussi, de passer d’une valeur pleine à une autre multiplie ou divise par deux la quantité de lumière. Voyons ça de plus prêt…

3- Le diaphragme

La Profondeur De Champ

Définition sur Wikipédia : La profondeur de champ correspond à la zone de prise de vue dans lequel doit se trouver le sujet à photographier pour que l’on puisse en obtenir une image que l’œil (ou un autre système optique) acceptera comme nette. L’étendue de cette zone dépend de plusieurs paramètres de la prise de vue – notamment :

1- l’ouverture du diaphragme de l’objectif

2- la distance de mise au point et les dimensions de la surface du capteur numérique.

3-la longueur focale de l’objectif 

Conclusion sur la Profondeur de Champ :

Plus l’objectif est proche du sujet, moins la PDC est étendue.

Plus la focale est longue, moins la PDC est étendue.

Plus le diaphragme est ouvert (petit chiffre), moins la PDC est étendue.

Inversement :

Plus l’objectif est éloigné du sujet, plus la PDC est étendue.

Plus la focale est courte, plus la PDC est étendue.

Plus le diaphragme est fermé (grand chiffre), plus la PDC est étendue.

Restons un instant sur le diaphragme pour comprendre ce qui peut être une bizarrerie pour certains d’entre vous concernant les valeurs d’ouvertures.

 Deux questions peuvent vous venir à l’esprit :

 1 – Pourquoi un grand chiffre comme f/16 c’est moins de lumière que f/5.6 ? et inversement un petit chiffre plus de lumière qu’un grand ?

2 – Pourquoi les chiffres ne sont-ils pas des chiffres ronds et donc aussi compliqués à retenir ?

En fait ce n’est pas sorcier, il suffit de comprendre ce que signifie f/5.6

 f = focale (ex 100 mm) sur l’optique.

/ = le signe divisé.

5.6 étant le diviseur.

 Ce qui donne 100/5.6 = 17.85 mm

Le résultat (17.85 mm) est le diamètre du trou du diaphragme ou passe la lumière. Autre exemple avec une focale de 24 mm et une ouverture de diaphragme de f/11 le calcul est le suivant 

24 mm/11 = 2.18 mm

Le résultat (2.18 mm) est le diamètre du trou du diaphragme ou passe la lumière. Focale utilisée divisée par le diamètre du trou donne l’indice d’ouverture affiché sur votre APN .

Pour les deux exemples ci-dessus cela donne :

Pour le 24 mm (24/2.18) = 11 (f/11)

Pour le 100 mm (100/17.85) = 5.6 (f/5.6)

Ceci explique pourquoi les chiffres ne sont pas toujours ronds. Pour mieux comprendre, nous allons faire une métaphore en vous épargnant celle du sceau d’eau et du robinet 😉 qui est à mon sens plus un casse-tête qu’autre chose :

Vous avez 100€ (la focale), vous vous les partagés à 8 (la valeur du diaphragme), cela fait 12.50€ par personne (diamètre du trou). Les mêmes 100€ vous vous les partagés maintenant à 4 et non plus à 8. Il vous reste 25€ par personne. Ce qui explique le pourquoi au plus le chiffre f/ (le diviseur) est grand au moins il passe de lumière, au moins il vous reste d’argent.

Pour ce qui est des chiffres (pas ronds, compliqués) comme 6.3 ou 7.1 ou encore 2.8.

Le calcul des valeurs de diaphragmes commence à 1

Puis c’est une suite du résultat de la racine carrée de 2 soit *1.414.

1*1.414 =       1.4

1.4*1.414=     2

2*1.414 =       2.8

2.8*1.414 =   4

2.8*1.414 =   5.6 etc etc   8, 11, 16, 22, 32, 45, 64

Et si vous prenez par exemple 6.3 qui est un 1/3 de diaph et que vous le multiplier par *1.414 vous trouverez 9 un autre 1/3 de diaph. Ce qui revient à dire que de passer de 6.3 à 9 = 1diaph plein.  Nous venons de voir les trois paramètres qui permettent de gérer l’exposition d’une photographie en mode (M) manuel sur votre boitier. C’est bien joli, mais comment les réglés pour obtenir l’exposition souhaitée ?

C’est maintenant que je vous explique tout ça, qui en réalité est très simple à mettre en œuvre, vous allez voir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *