La balance des blancs

Le réglage de la balance des blancs consiste à neutraliser une dominante de couleur. Si par exemple l’appareil photo est réglé sur lumière du jour et que vous photographier en intérieur sous une lumière fluorescente, les photos auront une dominante verte.

Vous avez plusieurs possibilités de réglages, voyons les plus courantes :

  • La balance des blancs automatique. (AWB) Automatic White Balance

Le réglage de la BdB en automatique fonctionne en utilisant une base de données que l’appareil photo a en mémoire. L’appareil photo compare la température de couleur de l’éclairage ambiant de la scène que vous voulez photographier avec les fichiers de la base de données. Quand il a trouvé le fichier qui correspond à la température de couleur de la scène il applique le réglage équivalent. De manière générale et dans des conditions de prise de vue classiques, la balance des blancs auto fonctionne assez bien. Mais comme tout automatisme il lui arrive de se tromper. Soyez vigilant.

La balance des blancs sélectionnées

Dans le menu BdB, vous trouverez des préréglages comme :

Lumière du jour, ombre, nuageux, incandescent, fluorescent, blanc chaud, fluorescent, blanc froid, fluorescent blanc neutre, fluorescent lumière du jour, flash

C’est à vous de déterminer quelle est le type de lumière qui illumine la scène à photographier, et à paramétrer votre appareil photo. Si vous êtes en extérieur vous régler votre Bdb sur lumière du jour par exemple. Si votre scène est éclairée par des flashs, le réglage sera flash.

Choix d'une température de couleur

Quand vous accédez au menu K (kelvin) il vous est possible de donner l’information de la température de couleur de la source qui illumine votre scène ou que vous souhaitez appliquer. Si par exemple vous êtes dans votre salon et que votre éclairage a une température de couleur de 3200 k, il vous suffit de paramétrer la balance des blancs sur 3200 k pour que vos photos aient une température de couleurs fidèles à la réalité, ou alors d’en choisir une autre pour donner un effet à vos images.

Un exemple, vous photographiez madame ou monsieur en pleine journée sous un ciel bleu ce qui correspond à lumière du jour (5500 k). La température de couleurs vous semble (froide légèrement bleutée). Rien ne vous empêche par exemple de passer à 6500 k pour que votre photo est un rendu plus chaud, plus orangé, pour donner une sensation de chaleur en été.

Autre cas de figure, vous êtes en intérieur, et l’éclairage de la pièce est mixte. Éclairages de différentes températures, il vous faudra faire un choix, ou privilégier la température de couleur la plus présente dans la pièce, ou si elles sont à part égale, la température que vous aimez le plus. Il existe un autre moyen plus précis qui uniformise les sources de différentes températures, c’est l’utilisation de gélatines correctrices, mais je ne vous en parlerais pas tout de suite.  

La balance des blancs personnalisée

 Un grand nombre de photographes restent horriblement confus par la gestion des couleurs. Cependant, c’est un processus assez simple qui garantit que les images conservent une apparence cohérente lorsqu’elles sont affichées sur papier ou ailleurs. 

Très peu de « formateurs » en photographie savent, ou ne disent pas, qu’une exposition précise joue un rôle clé pour extraire les meilleures couleurs possibles et rendre la post-production plus efficace.

Pour obtenir des couleurs précises, nous devons d’abord régler correctement la balance des blancs, ce qui peut être fait en photographiant une cible neutre (gris 18%) pour définir une balance des blancs personnalisée. 

Cela définit la température de couleur de base pour la scène, de sorte que les gris perdent tout biais de couleur, tandis que les blancs restent propres sans nuances de magenta ou de bleu, par exemple.

Peu importe si l’image cible est à l’envers ou même floue avec le bougé de l’appareil photo, mais elle doit être éclairée uniformément et exposée avec précision, sinon la balance des blancs est probablement incorrecte. Ceci n’est qu’un exemple de la façon dont l’exposition joue un rôle dans la gestion des couleurs.

Si vous utilisez la charte Spyder Checkr 24 pour la gestion de la balance des blancs, les blancs, et les noirs en post-production voici les étapes à suivre :

Avant de commencer votre série de photos (au format RAW), placez la mire devant ou à côté du sujet que vous allez photographier. Cette image étalon réalisée vous servira en post-production pour vos réglages d’exposition, de balance des blancs, du point blanc et du point noir de toutes vos photos réalisées dans les mêmes conditions d’éclairage. Une fois devant le logiciel de développement, recadrer votre image étalon pour ne conserver que la mire.

Cliquez sur la vignette E2 avec la pipette (réglage de balance des blancs) de votre logiciel pour appliquer la mesure effectuée. Déplacez la souris sur la vignette E1 et contrôler la valeur indiquée sous l’histogramme. Si besoins réglez l’exposition pour obtenir 90% (ou Valeurs RVB 230/230/230). Si besoins procédez de la même manière pour le noir avec la vignette E6 pour obtenir 4% (ou valeurs RVB 10/10/10)

Il est possible que vous n’arriviez pas à obtenir avec exactitude les valeurs indiquées ci-dessus. Si c’est le cas prenez la valeur qui s’en rapproche le plus.

Enregistrez votre réglage (créer un presets) afin de pouvoir l’appliquer sur toutes vos photos de la même cession. Si vous changez d’éclairage ou de lieux, refaite une photo étalon avant le début de la nouvelle séance. Cette nouvelle image étalon vous servira pour toutes les autres photos prises sous un éclairage ou un lieu différent.

Pour en savoir plus sur l’utilisation complète de la charte Spyder Checkr 24, contactez-moi via l’onglet contact. Je vous ferais parvenir le dossier PDF complet de Datacolor et en Français par retour de mail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *