C’est l’heure de prendre une photo

Si vous lisez cet article c’est que vous avez lu les articles suivants

APN01-Le triangle de l’exposition

APN02 – Le fonctionnement du triangle de l’exposition

APN03-La vitesse de sécurité à main levée

APN04- La balance des blancs

APN05- La mise au point (autofocus)

APN06 – La mesure de la lumière

et que vous êtes impatient de faire une photo en mode Manuel. Après avoir vu l’exposition en mode Manuel avec les réglages du triangle de l’exposition (ISO, vitesse, diaphragme).

Après avoir vu les réglages de (l’autofocus, les collimateurs, la balance des blancs, la mesure de la lumière) voyons comment préparer une sortie photo.

Nous avons tous eu le même problème à nos débuts, on lit des articles, on écoute les conseils de Pierre Paul et Jacques, et une fois sur le terrain on ne se souvient plus de rien. Tout se mélange dans notre tête, on ne sait plus quel réglage utiliser, on ne pense plus à la composition de l’image, on ne regarde pas le cadrage, pour un portrait on ne dirige pas son modèle etc etc etc.

Je vous rassure, je suis moi même passer par là avant de comprendre que pour y parvenir il faut deux choses :

1 – Se fixer un but, avoir un objectif précis

2 – Etre logique, discipliné et cohérent

Oui évidement, facile à dire quand on sait, mais quand on ne sait pas ou se trouve l’objectif précis, et la cohérence dans un domaine ou l’on débute ce n’est pas si évident que ça ! Ne partez pas de la maison avec votre APN sans savoir ce que vous allez photographier.

Pourquoi ?

C’est simple, si vous n’avez pas un but, une intention photographique, vous n’avez déjà pas un sujet, un thème photographique. Pour faire de LA photo, se faire plaisir, et avoir un résultat, il faut obligatoirement avoir un but, un thème, une envie, une intention. Si vous partez de la maison avec un téléobjectif et que vous vous trouvez devant un paysage par exemple les choses commencent mal.

Le simple fait de se fixer un but, détermine à la base, le choix du matériel.

Reprenons l’exemple du Paysage, cela indique, grand angle, trépied, filtre, télécommande, et un lieu. Si vous partez faire du paysage vous savez ou vous allez, c’est déjà une bonne chose. Puis vous savez quel matériel prendre avec vous, encore une bonne chose. Et pour finir, comme vous savez ou vous allez faire ces photos, vous savez ce que vous voulez obtenir.

Conclusion, les questions :

Intention photographique, choix du matériel, lieux, ne se posent déjà plus. Mieux que ça, je sais avant même de partir comment régler 95% de mon APN.

Autofocus: AF-S. (sujet immobile)

Mesure de lumière: Matricielle. (sur l’ensemble du capteur donc de l’image)

ISO : 100-200. (valeur native du capteur)

Collimateur:  Central, ou groupe. (à définir en fonction)

Balance des blancs: Automatique (elle marche bien)

Type d’enregistrement: (Fichier RAW)

Comme nous parlons de Paysage, tout comme le portrait, nous parlons de netteté et de profondeur de champ. C’est donc le choix qu’il vous reste à faire, quel diaphragme. J’ai réglé les ISO, je détermine une PDC en faisant le choix d’un diaph, puis j’ajuste la vitesse pour avoir l’exposition souhaitée. Pour ce qui est des réglages c’est terminé !!!

Me voilà bien dégrossi, il me reste à me placer, savoir qui sera le sujet, trouver le bon angle de prise de vue, faire attention de savoir ou se trouve la lumière, composer mon image, cadrer et déclencher.

Avant de poser son trépied, je visite l’endroit, je cherche un point de vue, un angle. C’est en bougeant, en se déplaçant, que le sujet va vous sautez aux yeux. Qui dit sujet dit composition, cadrage, intention, rendu final.

Vous savez ce que vous voulez faire, d’où vous allez le faire, et comment vous allez faire. Il ne vous reste alors qu’à faire la photo et voir si elle correspond à vos attentes et le tour est joué. C’est valable pour toutes les photos, il faut être méthodique, avoir une logique du déroulement de la séance photo, se fixer des règles.

Ne commencez pas à faire des photos à vos débuts qui demande un savoir, une maîtrise, et une technique particulière. Faite vous les dents avec des sujets immobiles, apprenez à comprendre la lumière et donc à gérer l’exposition. Familiarisez vous avec votre matériel.

Prenez le temps, ne faire que 10 photos n’est pas un problème bien au contraire. En faire 300 n’est pas un gage de réussite quand on débute, 290 finiront à la corbeille, pour au final une déception garantie.

Partez de chez vous en vous disant je n’ai que 24 poses, comme quand on avaient les pellicules à l’époque. Se fixer une limite oblige à réfléchir avant de faire. Photographier tout et n’importe quoi ne vous apporte rien, si de la déception arrivée à la maison ça oui.

Conclusions :

Bien que cela puisse vous semblez complexe, difficile, et technique, il n’en n’est rien. Dite vous que tout débutant trouve cela difficile à ces débuts, alors que :

Si l’on regarde bien, quand on a compris le fonctionnement de l’exposition en mode manuel, il ne reste que 4 paramètres à régler pour obtenir la photo que l’on souhaite obtenir. Bien souvent, quand on a un sujet de prédilection comme le portrait ou le paysage, ou encore la photo de sport, le choix des réglages des 4 paramètres en question sont les mêmes dans 90% des cas.

Quelques conseils quand même :

Choisissez un thème photographique que vous aimez particulièrement

Ne faite que des photos de ce thème jusqu’à ce que vous « jongliez » dans les réglages de votre appareil photo, et que vos photos soient celles que vous rêviez d’obtenir. Pratiquez encore et encore, c’est la seule vraie formation digne de ce nom. Familiarisez-vous avez les menus de votre appareil photo, c’est le meilleur moyen de ne pas chercher tel ou tel réglage le moment venu. La technique du « essais erreur » est formatrice, c’est en forgeant que l’on devient forgeron. Soyez déterminé et assidu.

Ne prenez pas pour argent comptant les compliments de vos proches, ou de vos « amis Facebook » qui la plupart du temps ne comprennent absolument rien à la photographie. Ils ne sont pas en mesure de savoir si votre photo est réussie ou pas, et dans le meilleurs des cas ils ne voudront pas vous faire de la peine.

Obtenir des « likes » de vos photos présentées à vos proches ou sur les réseaux sociaux n’est surement pas synonyme de réussite ou de savoir faire de votre part, croyez-moi.

4 réflexions sur « C’est l’heure de prendre une photo »

  1. Juste wow ! C’est exactement ce que je cherchais en tant que photographe débutant ! Très clair et complet ! Je vous remercie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *